monde_des_religions_juillet_2009Il faut que je me procure le numéro spécial "Sexe et Religions" du Monde des Religions.

"Pour toutes les religions, l’éros constitue une préoccupation primordiale. Si la sexualité est d’abord réservée à la procréation, sa régulation par les institutions religieuses varie d’une période historique et d’une aire géographique à l’autre : tantôt exalté, tantôt refoulé, son corollaire, le plaisir, est toujours encadré, parfois à l’aide d’interdits intangibles, tels l’acte homosexuel. Comment concilier l’amour de la chair et l’amour de Dieu ? Ce dossier explore l’histoire passionnelle qu’entretiennent, depuis des millénaires, sexe et foi."

Ce qui m'a donné envie de le lire c'est ce petit article sur Le Post, intitulé La Virginité Réinventée et notamment ce court passage au sujet de L'obsession de la virginité : "Dans les religions primitives, la notion de virginité était assez abstraite. Bizarrement, une déesse vierge pouvait s’être tapée tout le panthéon, ça faisait rien, elle restait quand même vierge. (...) Alors, si j’ai bien compris, la virginité des déesses, qui étaient souvent les représentantes de la chasse, de la guerre, bref des activités hautement masculines, symbolisait leur indépendance vis-à-vis des hommes. (...) La déesse vierge, c’est celle que personne ne peut posséder. C’est celle qui reste libre même si elle couche avec des hommes. Écoutez-moi bien, la déesse vierge, c’est la femme moderne. C’est vous, c’est moi, c’est le féminisme. On ne se donne pas, on prend. Du plaisir, du sperme pour enfanter ou d’autres choses…"

Le reste du sommaire à l'air particulièrement alléchant. Et le numéro hors série "20 clés pour comprendre l'ésotérisme" m'intéresse aussi.