10 mai 2010

Mode de vie

orduresConstater la différence profonde entre ma vie extérieure et ma vie intérieure me laisse perplexe. Ne nous leurrons pas, extérieurement, je ressemble à n’importe quelle greluche urbaine, tendance bobo. Et pourtant, intérieurement, rien à voir. Souvent, il faut bien le dire, c’est déstabilisant.

C’est vrai que si je fais la liste, je suis loin du mode de vie que j’aimerais avoir ; tabac, deux voitures, électroménagers, appareils électriques en tout genre, viande rouge plusieurs fois par semaine, shopping futile, etc.

Alors, j’essaye d’adapter mon mode de vie, pour qu’il reflète un peu de la réalité de mon âme. Ce sont de petits gestes, à ma petite échelle. Bien sur, je m’intéresse autant à l’aspect écologique qu’économique.

Ainsi, chez nous (j’adore dire ça ^^), à part les produits de monsieur auxquels j’ai interdiction formelle de toucher (déo et compagnie) et mon mascara, on recycle, on utilise des sacs poubelles biodégradables, du savon bio et certifié, du vinaigre blanc, des tablettes de lave-vaisselle avec un impact minimal sur la vie aquatique, etc.

Posté par Kalaxa à 09:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Mode de vie

    Ce que nous sommes à l'intérieur

    Je comprend bien ce ressenti, difficile d'échapper à la société et à cette culture de consommation et de conformités dans laquelle nous avons grandi. "Nous enfilons chaque jours nos vêtements diurnes et allons nous installer devant nos ordinateurs, notre commerce, nos opinions politiques mais nous savons que la nuit, nous rêvons, et chaque matin nous avons cette sensation de pieds noircis par la terre humide, la chevelure emplie d'une odeur marine ou de la fragance d'un feu de bois et nous soufflons cet aspect sauvage dans tous les domaines de notre vie." (Clarissa Pinkola Estés femmes qui courent avec les loups).

    Posté par Milolika, 19 mai 2010 à 16:00 | | Répondre
Nouveau commentaire